retour sommaire   

Petite présentation, préambule, texte et tout le bazar.

        Une collection, qu'elle soit, de timbres, de chaussures, de boîtes de fromages ou d'allumettes, de cartes postales, d 'estampes japonaises, de grigris moldaves, de pompes à vélos et de vélos qui vont avec, de voitures, de fusées, de calendriers des PTT / éboueurs / pompiers / écoles / coiffeurs / comités des joyeux égoutiers etc., de composants électroniques, de poissons rouges et multicolores, de trapulpa à pivotages inversés, d'échecs, de réussites, de pneus, de disques... n'est motivante que par sa difficulté à la compléter. 
Si les choses sont trop faciles, ce n'est pas marrant et les recherches n'ont aucun intérêt.

        Pour ma part j'ai jeté mon sac sur les disques de Henri SALVADOR et voici en vrac les raisons qui me poussent à faire cette collection:

1/ parce que j'aime bien cet artiste ( et c'est une bonne raison ).

2/ parce qu'il est très difficile de trouver ses disques ( sa carrière discographique a commencé à la fin des années trente avec l'orchestre de Ray VENTURA et même avant en jouant du jazz ).

3/ parce que je ne connais pas grand monde  qui s'intéresse à ce chanteur au point d'en faire une collection.

4/ parce que les pochettes des disques sont à elles seules un plaisir à avoir.

5/ parce que depuis tout petit j'écoute ce chanteur.

6/ parc'que ça me donne du courage.

7/ parce que SALVADOR  est avant tout un provocateur et un Jean- foutre de première, comme moi!.

8/ parce que je suis musicien et que c'est le chanteur sur lequel je me suis fais la voix.

9/  parce que j'adore ce chanteur pour son éclectisme poussé à l'extrême, sa dérision, son talent à faire de n'importe quoi un truc fabuleux et aussi pour les gens qui l'ont entouré; Boris VIAN, Bernard MICHEL, MOUSTACHE,   Bernard DIMEY, Quincy JONES, Michel LEGRAND, Maurice PON, Michel MODO et tous les autres qui ont poussé SALVADOR à faire ce qu'il a fait.

10/ parce qu' il me remet dans l'insouciance de mon enfance et de mon adolescence en me rappelant les bons moments de télévision et les jours de noël qu'il m'a fait passer .

11/ parce que grâce à son répertoire ( et pas le meilleur ), je me suis amusé comme un fou lors de soirées familiales, publiques et autres à faire le con.

12/ parce qu'à chaque fois que j'achète un disque de lui je ne m'attends qu'à une seule chose, la surprise!.

13/ parce qu'il n'y aura pas de 13.

14/ parce que bon nombre de chanteurs passés et actuels ne lui arrivent même pas à la cheville.

15/ tout simplement parce que je suis un fan de ce chanteur.

    Salvador est né en Guyane le18 juillet 1917 (décédé le 13 février 2008) et débarque à Paris avec sa famille en 1924. Après une période de petits boulots et de manche à la terrasse des cafés, il commence sa carrière de guitariste avec différentes formations de jazz en reprenant des standards et à la fin des années 30
et cerise sur le gâteau accompagnateur de Django REINHARD
avec qui il participera à un enregistrement radiophonique sur Radio cité en 1940 (à noter que sur cet enregistrement il y a  les deux frères SALVADOR: Henri et André, plusieurs mèl ne confirment pas cet enregistrement, je ne l'ai pas, alors renseignez moi, je n'ai pas tout), comme chanteur guitariste dans les formations de Bernard HILDA et surtout de Ray VENTURA avec qui, il partira pendant la guerre 39/45 en Amérique du sud ( il a 24 ans en 1941 ). 
Dans ces pays que SALVADOR deviendra une vedette.
A son retour en France, SALVADOR redevient le chanteur de Ray VENTURA, mais aussi de Bernard HILDA et participe à quelques films. 
Son premier disque solo est sorti  en 1948, format 78t:   Polydor 560 039 avec les titres " Maladie d'amour "
et " Clopin-clopant ".

Le format 78t s'est arrêté en 1956, les 45t, 33t25cm et 33t sont là.

    Le premier 45t est sorti en 1955 ( Philips 432 008 ), avec en face A un pot pourri enregistré en public et déjà un goût prononcé pour l'humour sur les pochettes qui le différencie des autres artistes rien qu'en regardant les jaquettes de ses disques. 
Ce délire prendra toute sa démesure durant les années 60.

    J'ai réellement commencé cette collection au milieu des années 80, avant je me contentais d'acheter les disques au moment de leur sortie ( quand cela était possible, car pour les 45t il fallait vraiment tomber dessus ).
Aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, le premier disque que j'ai écouté était un SALVADOR ( Philips 432 736 BE de 1962 ) avec 
" Twist SNCF ", " Le lion est mort ce soir ", " Twist de l'enrhumé ", et " Dis, dis, dis. ", j'ai toujours ce 45t, mais il est usé jusqu'à la moelle mais j'ai réussi à le retrouver en parfait état. J'avais déjà pas mal de 45t et de 33t car je ne manquais jamais une occasion d'acheter un disque de SALVADOR, il faut dire que les prix étaient à l'époque raisonnables, ce qui n'est pas le cas maintenant ( business is business ). J'arrive maintenant à un stade où ceux qui me manquent sont bien rares ou hors de prix. Certains disques sont devenus au fil du temps des pièces mythiques , comme " Henry Cording and his original rock and roll " ( Fontana/Philips 460 518 ME ) de 1956 , première édition, deuxième édition et toutes les rééditions qui en ont été faites, mais aussi " Salvador plays the blues " (  Fontana/Philips 460 519 ME ) de la même année et sa réédition ( Philips 432 483 ME ) de 1961. Presque toutes les chansons éditées en 78t ont été repressées en 45t ou 33t 25cm ou 33t, déjà pendant les années 50, SALVADOR pouvait se permettre de sortir des " compiles ", genre: " chante pour les enfants", "chante pour les amoureux", " chansons Créole ". A noter qu' un 33t 25 cm  " Henry Cording and his original rock and roll " est sorti en 1956 une pièce mythique que cette collection a dans ses pages, un disque plus que rare en état, vous le trouverez à la page 1956. La collaboration avec Boris VIAN a été plus que prolifique, VIAN a donné des chansons qui ont permis à SALVADOR d'utiliser toutes ses capacités artistiques : des rock and roll, des biguines, des blues, des chansons d'amour, du drôle et du tendre.

    Cette osmose entre les deux personnages s'est arrêtée à la disparition de VIAN le 23 juin 1959, mais SALVADOR a enregistré en 1979 un superbe album ( RCA PL 37 303 ) qui a fait l'objet d'une émission de télé tout aussi superbe cette même année. Dans cette émission SALVADOR chantait " Une bonne paire de claques dans la gueule ", titre introuvable sur vinyle mais réédité en CD sur la compile   " Salvador chante Vian: versaille 4781432 " éditée par Sony en 1995.

    SALVADOR travaille aussi avec d'autres auteurs de talent, Boris VIAN, Bernard DIMEY, Bernard MICHEL, 
Maurice PON
et aussi Claude NOUGARO, George MOUSTAKI,  Mireille, Jean NOAIN, Guy BONTEMPELI, Pierre DELANOE, MOUSTACHE, Françoise DORIN, Michel RIVEGAUCHE, Jean RACINE et Pierre CORNEILLE,
et aussi Jean de LA FONTAINE, Charles AZNAVOUR, Michel MODO, Brunno COCATRIX, Pierre DUDANT,
Alain GORAGUER, Keren Ann ZEIDEL, Léo FERRE, Monique GUERIN, Eddie BARCLAY, Jean DREJAC,
Boris BERGMAN, Jean-Claude VANIER, Paul MISRAKI, 
Mimi PERRIN, Maurice TEZE etc., mais écrit aussi des textes qui ne sont mal du tout, compositeur interprète auteur il met le plus de cordes possible à son arc.

Mais la plus importante des personnes qui ai compté pour  Henri SALVADOR est sans aucun doute sa femme Jacqueline.

    Pendant les années 60, SALVADOR n'est pas en reste, toujours jouant du blues et du jazz mais collant à la mode comme un bout de scotch sur les doigts, il se joue à sa manière du yéyé et en profite pour sortir quelques perles avec une hargne presque violente.

    Quelques " tubes " qui lui permettent de faire de la pétanque , son dada, mais attention!, c'est un super pro aux boules. Dans le désordre et sans commentaires et en en oubliant sûrement
Maladie d'amour, Le loup la biche et le chevalier, 
Adieu foulard adieu madras, Rock hoquet, Hey mama, Ma doudou, Ciel de Paris, Blues du dentiste, Le lion est mort ce soir, 
Minie petite souris, Zorro est arrivé, Le travail c'est la santé, Mais non mais non, Juanita banana, 
Quand faut y aller faut y aller, Moi j'prends mon temps, Qu'est ce qu'on est bien dans son bain, Tarzan, Syracuse, 
C'est pas la joie, Pauvre  Jésus Christ, Petit lapin, Un chagrin d'amour, On l'a dans l'baba, J'aime tes g'noux, Blanche neige et les sept nains, Question de choix, Qu'ça saute etc., etc., etc., etc., ère, etf, eta, et etp.

    Infatigable, Henri SALVADOR fait aussi dans les années 60 de la production de scopitones et d'artistes comme: 
 Les bretel's , Tiny YONG, Jackie MOULIÈRE,
Baris MANCO, Jacqueline BOYER, AudreyNathalie,
travaille à des émissions de télévision et de radios, fait dans la chanson pour enfants en collaboration avec la maison Walt Disney mais se produit rarement sur scène, car pour lui la télévision est le seul moyen d'avoir tout le monde au premier rang.

    Très dure la recherche des titres, car beaucoup de chansons ne sont sorties que sur 45t et d'autres que sur 33t ou encore sur 78t et même sur 33t25cm, c'est un vrai bordel et c'est ça qui fait l'intérêt de cette collection. Toutes les compilations qui sont sorties jusqu'à présent reprennent presque toujours les mêmes titres, les valeurs sûres en quelque sorte, celles qui vendent. 
En 1979 sont enfin réédités les premiers rock and roll sur un 33t original et une compile CD qui sort de l'ordinaire est parue en
1998 avec des titres très différents et rares en 45t, à noter aussi un coffret très complet sorti en 1991 et les surprise, en 2000 une superbe compilation  regroupant la période 1942/1948 et bien sûr les albums de 2000, 2003, 2005 et 2006.

L'année 2001 est pleine de concerts et aussi de productions de CD compilations en tous genres.

    Voilà quelques titres que j'aime particulièrement: T'es à peindre, Au top sonore, La danse de Zorba, Qu'ça saute, Hénin Liétard, Fugue en rire, La crucifixion 1et 2, Le clochard, Le cid rock, Le dernier cadeau, Comme un souffle au cœur, Pauvre  Jésus Christ, Ma chère et tendre,  La cohabitation, La vallée, La marraine, Enfoncez- vous ça dans la tête, Jardin d'hiver, Tu me fais chaud partout, Twist SNCF, J'ai vu, Debout dans un hamac, Avec la bouche, Roro, Un tour de manège,  Derrouillade blues, Mademoiselle, Donne donne donne, Jack le champion, Chambre avec vue, entre autres et que je vous invite à découvrir le plus vite possible.

Henri SALVADOR est un artiste hors du commun qui a su se jouer des modes et du show-biz, il a su garder cette âme d'enfant, qui même à plus de 80 ans semble ne pas le quitter. Une voix qui n'a pas changé et un jeu de guitare unique. 
Ce musicien sera encore pour longtemps présent, car nous n'avons pas fini de découvrir son talent. Je souhaite que les maisons de productions nous sortent enfin en vidéo ou en CD les concerts,  les émissions de télé (si les ayants droits pouvaient arrêter de vouloir une part trop grosse sur ces émissions ils rendraient un grand service à leurs fans et aux inconditionnels de Henri SALVADOR et des autres), les scopitones et les chansons qui traînent encore dans les tiroirs.

Henri à tourné dans quelques films: "Mademoiselle s'amuse", " Nous irons à Paris ", " Bonjour sourire ", " Candide ", " Un clair de lune à Maubeuge ", " Tartarin de Tarascon ", " Et qu'ça saute " entre autre.

    Les confidences de SALVADOR sont rares, dans son livre édité en 1994 par Jean-Claude LATTES, on découvre un peu de sa vie, mais le secret reste bien gardé, en 2007 un autre livre beaucoup plus personnel sort
 " Le rire du destin" aux éditions "du moment".

A noter la parution en 2004 d'un hors série de la revue "Je chante" remarquablement fait.

Je terminerai avec cette phrase qui est écrite au dos du disque 33t SALVADOR/BORIS VIAN de 1979.

" SI CE DISQUE NE VOUS PLAÎT PAS, ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE! ".

     Je vous souhaite un très bon voyage dans se site.

Pour la petite histoire (qui ne va pas intéresser grand monde) vers le début des années 70 (j'avais une dizaine d'années) mon frère r'amènes à la maison une pile de disques: Pink Floyd, François BERANGER, Jeanne Marie SENS, Léonard COHEN, Graeme ALLWRIGT, Claude NOUGARO, Georges MOUSTAKI pour ne citer qu'eux, j'ai laissé tombé tous mes disques de Sheila, Gary GLITTER et autres soupes de l'époque, seul Henri SALVADOR
 (allez savoir pourquoi) est resté (preuve en est) et reste encore dans ma discothèque.
Les extrêmes sont inexplicables, je suis un inconditionnelle de François BERANGER (j'ai toute sa discographie et je l'ai vu cinq fois en concert, même papoter un peu avec lui) et de l'autre Henri SALVADOR.
Remarquez, les extrêmes sont de tous les cotés, Henri SALVADOR et Boris VIAN par exemple. 
Depuis, mes oreilles ont appris à être très éclectiques et surtout du niveau de la qualité,savent être très sélectives
.
Voil!

Sitesalve 2000/2016